De l’identification des besoins à la création d’emplois et de richesses

Mardi 3 avril 2018

Une réunion a été organisée, ce jour, avec les points focaux pour finaliser les enquêtes que certains des promoteurs / stagiaires auront à faire sur le terrain.

Le président en a profité pour nous faire un rappel sur les grands principes qui animent sa vision du développement. Nous allons essayer de vous l’exposer ici brièvement.

Nous nous appuierons pour cela sur le schéma, conçu par le Président, que nous vous présentons ci-dessous

Une société est un ensemble d’individus, humains ou non, vivant ensemble de façon organisée autour de règles et de lois. Nos conceptions modernes de la société définissent des droits et des devoirs aussi bien à ses membres qu’à elle-même. Parmi ses devoirs, elle se doit d’offrir à ses membres les moyens et ressources de vivre dignement et répondre à leurs besoins fondamentaux, qui sont souvent énoncés de la façon suivante, et que vous retrouvez sur la deuxième ligne du schéma :

  • Se former
  • Se nourrir
  • Se soigner
  • S’auto-financer
  • Se loger
  • Se divertir
  • Se déplacer

Afin de répondre à ces besoins et droits, les hommes ont développé des activités, organisés en métiers, professeurs, agriculteurs, éleveurs, médecins, commerçants, etc. , chaque individu monnayant ses services pour pouvoir en acheter d’autres.

Pour avoir une chance de réussir et de gagner de quoi se financer dans une société qui s’est considérablement complexifiée, un individu doit exercer un métier répondant à un besoin et trouver suffisamment de clients et débouchés.

Le problème dans les sociétés hautement développées est que les besoins fondamentaux des sociétaires sont déjà le plus souvent satisfaits, et dans les sociétés émergentes que la grande majorité des sociétaires n’ont pas les moyens financiers de les satisfaire.

  • Les premières sont condamnées à innover toujours plus pour mieux satisfaire les besoins, voire de créer de nouveaux besoins non fondamentaux.
  • Les autres doivent trouver des solutions pour permettre à tous de satisfaire leurs besoins fondamentaux.
  • Si vous désirez créer une entreprise fabriquant un produit, mais que vous n’êtes pas certain que vos compatriotes auront les moyens de l’acheter, vous hésiterez à vous lancer dans l’aventure.
  • Si par contre, vous êtes assurés d’avoir une clientèle, vos hésitations ne dureront certainement pas longtemps, surtout si cela vous permet de passer d’un statut de chômeur à celui d’entrepreneur.
  • Si vous ne pouvez compter que sur une clientèle réduite, vous aurez tendance à augmenter vos prix, pour dégager un bénéfice en mesure de vous faire vivre. Mais si vous pouvez compter sur une clientèle importante, vous pourrez réduire vos marges afin de rendre votre produit accessible au plus grand nombre.

C’est dans cette optique, que le Président de l’ORAGEU a pensé son schéma de développement économique :

assurer aux entrepreneurs une clientèle importante, pour les inciter à produire plus et vendre moins cher, mais aussi à créer de nouvelles entreprises pour créer les conditions nécessaires à l’auto-suffisance dans les domaines clés, avec pour finalité la satisfaction des besoins fondamentaux de toutes les couches de la société

Mais comment dynamiser la consommation dans un pays où le salaire moyen n’est que de 31 000 FCFA, insuffisant pour vivre normalement, et améliorer la production dans un pays où les produits s’écoulent difficilement ?

La solution est devant nos yeux et, très bizarrement, déjà mise en application dans les pays dits hautement individualistes, comme les sociétés occidentales, et beaucoup moins dans les pays généralement vécus comme des sociétés solidaires (Point de vue de l’auteur de l’article et qui n’engage que lui).

La solution réside dans la mutualisation et la solidarité, c’est à dire le partage équitable :

  • tout étudiant s’inscrivant à l’UPI-ONM, ou dans tout autre établissement adhérent de l’ORAGEU, se voit garantir une formation de qualité, un diplôme reconnu et un emploi
    • il cotise dès son entrée à une mutuelle ou plusieurs mutuelles selon ses besoins, dont les fonds sont regroupés au sein d’une caisse de crédit hébergée dans une institution financière.
    • ses différentes mutuelles lui propose des services préférentiels à des tarifs accessibles au plus grand nombre
  • Les partenaires voient ainsi leur marché potentiel élargi à tous les membres adhérents des mutuelles
    • les producteurs agricoles sont assurés d’écouler leur production
    • les entrepreneurs du bâtiment sont assurés de construire des logements;
    • les centres de formation seront amenés à former les équipes des entreprises nouvellement créées
    • les institutions financières rassurées par le fonds d’investissement et de solidarité ne rechigneront plus à octroyer des crédits.
    • etc.

En réalité, cette économie de la mutualisation a existé dans beaucoup de sociétés africaines, et continue d’exister dans certains milieux protégés.

voilà en quelques mots, comment transformer le cercle vicieux de la paupérisation en cercle vertueux de développement économique.

Il suffit parfois d’un homme, un seul, pour changer le cours de l’histoire, il y a en a au moins deux à l’UPI-ONM.

Dans notre prochain article, nous serons en mesure de vous fournir les modalités de cotisation et de créer de vos comptes mutualistes.

Par JPHN

Dernières actualités

Education et Sport

7-novembre-2019

L’ORAGEU initie l’organisation d’une coupe du monde de football des universités au Mexique, pays ou ce sport est emblématique. l’éducation … Lire la suiteEducation et Sport

L’ORAGEU en visite au Mexique

7-novembre-2019

L’ORAGEU a entamé en novembre 2019 une série de rencontres au Mexique pour rencontrer tant les gouverneurs des régions que … Lire la suiteL’ORAGEU en visite au Mexique

L’emploi après les études : une équation impossible ?

16-septembre-2019

Alors que les prévisionnistes affirment que l’Afrique comptera près de 2 milliards d’habitants, le continent se prépare à accueillir une … Lire la suiteL’emploi après les études : une équation impossible ?

L’Orageu : créer des filières universitaires attractives pour l’emploi

5-septembre-2019

Avec 2 milliards d’habitants d’ici 2050 selon les prévisions des Nations Unies, le continent africain doit se préparer à accueillir … Lire la suiteL’Orageu : créer des filières universitaires attractives pour l’emploi

Plus d'actualités